Attention aux « stars anti-rhume » !

La « liste noire » des 28 médicaments à éviter absolument

Pour les petits bobos, nous avons tous recours à l’automédication. Chacun a son favori pour faire passer des maux de gorge, une petite toux ou nez qui coule… Le magazine 60 millions de consommateurs s’est penché avec un pharmacologue sur les médicaments qui emplissent nos armoires à pharmacie, et publie une liste de 62 médicaments à proscrire.

En bonne place figurent des «stars anti-rhume» comme Actifed Rhume, DoliRhume et Nurofen Rhume. Ce sont des cocktails de deux à trois composés actifs : un vasoconstricteur (nez bouché), un antihistaminique (nez qui coule) et du paracétamol ou de l’ibuprofène (mal de tête). Ces tout-en-un cumulent des risques de surdosage et d’effets indésirables gravissimes (accidents cardiovasculaires, neurologiques, vertiges…), selon 60 Millions.

 Seuls 21% d’entre eux (13) comme Vicks Vaporub, Imodiumcaps, Gaviscon menthe, Forlax 10 G, Maalox sans sucre (mais Xolaam, son jumeau méconnu est vendu environ 2 fois moins cher), sont « à privilégier »« De toute façon, la durée d’utilisation doit être courte »,

 Attention aux « stars anti-rhume »

En revanche, parmi ces 62 médicaments, près d’un sur deux (28) est tout simplement « à proscrire », le rapport bénéfice/risque étant défavorable en automédication.

En bonne place sur cette « liste noire » figurent des « stars anti-rhume » comme Actifed Rhume, DoliRhume et Nurofen Rhume. Ce sont des cocktails de deux à trois composés actifs : un vasoconstricteur (nez bouché), un antihistaminique (nez qui coule) et du paracétamol ou de l’ibuprofène (mal de tête). Ces tout-en-un cumulent des risques de surdosage et d’effets indésirables gravissimes (accidents cardiovasculaires, neurologiques, vertiges…), selon 60 Millions.

En somme pour décongestionner un nez bouché la « pseudoéphédrine »  … expose à des risques d’accidents cardio-vasculaires et d’AVC », observe le pharmacologue qui qualifie ces médicaments à proscrire de « dangereux ». « Ils devraient être retirés du marché ». Selon lui, des médicaments à base de pseudoéphédrine par voie orale sont vendus sans ordonnance alors qu’ils délivrent jusqu’à 30 fois la dose de ceux qui s’administrent par voie nasale et qui sont accessibles seulement sur ordonnance.

 
Efficacité zéro pour les anti-toux?

Pour les médicaments destinés à soulager la toux, le bilan de 60 Millions de consommateur n’est guère mieux, avec seulement un médicament à privilégier et 60% à proscrire. Ainsi les sirops ou comprimés à base de dextrométhorphane (dérivé opioïde), une substance efficace pour les toux sèches et fatigantes, ne sont plus accessibles sans ordonnance. Et ce en raison d’un détournement  de cette substance par des adolescents (via des cocktails  « purple drank » mêlant sodas et produits pharmaceutiques).

Pas de risque zéro, mais une efficacité marginale pour 55% des produits d’automédication.

Il y a 4 000 médicaments en vente sans ordonnance, chiffre incluant par exemple des bouteilles de sirop de tailles différentes ou des boîtes avec plus ou moins de comprimés, et parmi eux près de 600 sont en accès direct en pharmacie,  le public ne connaît les médicaments que par la publicité.

Le magazine épingle parmi d’autres produits des pastilles pour la gorge à base d’anti-inflammatoires comme Strefen sans sucre, qui présente inutilement un risque d’hémorragies digestives. Également dans le collimateur des fluidifiants bronchiques qui n’ont jamais fait la preuve de leur efficacité et peuvent être source d’allergie et d’irritation du tube digestif.

Le business florissant de l’auto-medication.

Selon les données du Consumer Market Outlookde Statista, le chiffre d’affaires généré par les ventes de médicaments sans ordonnance devrait atteindre 3,6 milliards d’euros en 2017 – cela correspond une moyenne de 44,20 euros par personne.
Comme le montre notre graphique, les Américains sont les champions de l’automédication au niveau mondial avec un chiffre d’affaires par personne de 60,50 euros, dont la plus grande partie est générée par la vente de médicaments contre le rhume et la toux (22,48 euros).
Et les Français ? Guérir sans passer par la case « docteur » ne semble pas encore être entré dans les mœurs : avec un chiffre d’affaires de 24,80 euros par personne, les Français restent en dessous de la moyenne mondiale en termes d’automédication.

Publicités

A propos Le Haut Parleur

Ce site communautaire est un site d’entre-aide, un site d’information citoyenne, un forum de communication où l’on trouvera les informations sur l'actualité / des conseils / bons plans, ...
Cet article, publié dans Info nationales, Santé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Merci de votre contribution

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s