Les 5 astuces contre le gaspillage alimentaire

10 milliards d’euros. C’est énorme, et c’est pourtant le montant annuel du gaspillage alimentaire en France, selon une étude de l’Ademe. Chacun de nous, nous mettons à la poubelle l’équivalent de 108 euros de denrées alimentaires à la poubelle tous les ans. C’est évidemment trop.

Quelles sont les astuces pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Comment gérer son stock, du supermarché au frigo ? Comment jongler avec les dates de péremption ? Que faire du pain acheté en trop et qui sera dur le lendemain ? Comment être sûr de ne pas laisser pourrir fruits et légumes ? Que faire des restes ?

Vous pouvez donner toutes vos astuces dans les commentaires ou les envoyer à lehautparleur.net@gmail.com . Nous les compilerons dans un article.

  1. Ne pas acheter trop de choses, faire des listes

La lutte contre le gaspillage, ça commence dès le chariot de supermarché. Faites des listes et n’achetez que ce qui est nécessaire. D’autres vous diraient qu’il faut établir des menus pour n’acheter que le nécessaire, mais bon, ça laisse quand même peu de place à la spontanéité culinaire. Si vous habitez proche de tous commerces, comme on dit, vous pouvez aussi  acheter au jour le jour son repas . Quoi que vous décidiez, retenez ceci : on n’achète pas des denrées périssables très vite, au cas où, sous le coup d’une impulsion, et en grosses quantités.

  1. Le congélateur est votre meilleur ami

Si vous vous retrouvez face à des produits frais qui ne finiront pas dans votre assiette dans l’immédiat, congelez-les. Ça fait parfois bizarre de manger de la viande achetée des mois avant, mais ça évite de la jeter. Vous pouvez aussi opter pour les légumes surgelés. Pratique quand on vit seul ou quand on n’a besoin que de petites quantités.

  1. De l’art d’accommoder les restes

Si les légumes ne sont plus trop frais, faites des soupes. Et tout ce qu’on a cuisiné dans la semaine, on en fait quoi ? « Savoir accommoder les restes, c’est essentiel », m’a souvent répété ma mère. La vôtre aussi ? C’est sans doute parce que cela tient du bon sens. Si certains organisent des « dîners de restes » avec une multitude de petits ramequins sur la table, d’autres savent les cuisiner, les transformer, que dis-je les sublimer en un nouveau plat.  Les restes de légumes,  cuisinez les et faites des petits chaussons. Les restes de viandes, de poulet ou même de poisson,  émiettez, cuisinez les  avec des champignons et faites en des bouchées à la reine. . Certains vont même se régaler de pestos de fanes de radis (en remplacement du basilic) ou de feuilles de betterave, utilisées comme des épinards

  1. Le pain jusqu’à la dernière miette sera avalé

« Je ne jette jamais une miette de pain ». disait ma mère. Comment fait elle?.  C’est très simple : « Le pain un peu dur fait très bien l’affaire au petit-déjeuner après un passage dans le grille-pain. S’il en reste encore, essayez de trouver quelqu’un qui a des poules ou des chevaux. » Ceux qui habitent en ville doivent être en train de se gratter la tête. Rassurez-vous, il existe d’autres trucs : utiliser les restes de pain pour faire du pain perdu ou dans des farces,  de la chapelure, du gâteau de pain et de la panade (soupe de pain). Le pain est aussi idéal pour donner de la texture à une soupe de légumes. C’est même un indispensable du gazpacho et salmorejo venus d’Espagne !

Tenir le planning de son frigo

Là, attention, on s’adresse aux vrais pros de l’organisation, à ceux qui font des to-do lists au bureau et même à la maison, à ceux pour qui planning rime avec tranquillité d’esprit.  Un secret anti-gaspi : « Sur la porte de mon frigo, affichez la liste de tous les aliments à consommer avec la date limite de consommation et la date à laquelle vous avez ouvert le paquet et/ou la date de cuisson. Tenez cette liste à jour et vous n’aurez plus rien à jeter. »

Vous savez ce qui vous reste à faire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Gaspillage en France, ça donne quoi ?

00:46

20Minutes

 

 

Nous avons donc demandé aux internautes de la page Facebook20 Minutes quelles sont leurs astuces pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Comment gérer son stock, du supermarché au frigo ? Comment jongler avec les dates de péremption ? Que faire du pain acheté en trop et qui sera dur le lendemain ? Comment être sûr de ne pas laisser pourrir fruits et légumes ? Que faire des restes ? Autant de questions auxquelles les internautes ont répondu et dont nous avons tiré 5 enseignements.

>> A lire aussi : EXCLUSIF. Gaspillage alimentaire: 16 milliards d’euros de nourriture sont jetés en France chaque année

  1. Ne pas acheter trop de choses, faire des listes

La lutte contre le gaspillage, ça commence dès le chariot de supermarché. « Je fais des listes et je n’achète que ce qui est nécessaire », explique Danièle. D’autres vous diraient qu’il faut établir des menus pour n’acheter que le nécessaire, mais bon, ça laisse quand même peu de place à la spontanéité culinaire. Si vous habitez proche de tous commerces, comme on dit, vous pouvez aussi faire comme Léa, qui assure « acheter au jour le jour son repas ». Quoi que vous décidiez, retenez ceci : on n’achète pas des denrées périssables très vite, au cas où, sous le coup d’une impulsion, et en grosses quantités.

  1. Le congélateur est votre meilleur ami

Si vous vous retrouvez face à des produits frais qui ne finiront pas dans votre assiette dans l’immédiat, « congelez-les, conseille Kévin. Ça fait parfois bizarre de manger de la viande achetée des mois avant, mais ça évite de la jeter. » Léa, elle, a carrément opté pour les légumes surgelés. Pratique quand on vit seul ou quand on n’a besoin que de petites quantités.

  1. De l’art d’accommoder les restes

« Si les légumes ne sont plus trop frais, j’en fais des soupes », précise Danièle. Et tout ce qu’on a cuisiné dans la semaine, on en fait quoi ? « Savoir accommoder les restes, c’est essentiel », m’a souvent répété ma mère. La vôtre aussi ? C’est sans doute parce que cela tient du bon sens. Si certains organisent des « dîners de restes » avec une multitude de petits ramequins sur la table, d’autres savent les cuisiner, les transformer, que dis-je les sublimer en un nouveau plat. A l’instar de Geneviève : « Les restes de légumes, je les cuisine et j’en fais des petits chaussons. Les restes de viandes, de poulet ou même de poisson, je les émiette, je les cuisine avec des champignons et j’en fais des bouchées à la reine. ». Certains vont même se régaler de pestos de fanes de radis (en remplacement du basilic) ou de feuilles de betterave, utilisées comme des épinards

  1. Le pain jusqu’à la dernière miette sera avalé

« Je ne jette jamais une miette de pain », annonce fièrement Annie. Comment elle fait ? C’est très simple : « Le pain un peu dur fait très bien l’affaire au petit-déjeuner après un passage dans le grille-pain. S’il en reste encore, essayez de trouver quelqu’un qui a des poules ou des chevaux. » Ceux qui habitent en ville doivent être en train de se gratter la tête. Rassurez-vous, il existe d’autres trucs : « J’utilise les restes de pain pour faire du pain perdu ou dans mes farces », précise Danièle. Monique elle, conseille « la chapelure, le gâteau de pain et la panade (soupe de pain). ». Le pain est aussi idéal pour donner de la texture à une soupe de légumes. C’est même un indispensable du gazpacho et salmorejo venus d’Espagne !

  1. Tenir le planning de son frigo

Là, attention, on s’adresse aux vrais pros de l’organisation, à ceux qui font des to-do lists au bureau et même à la maison, à ceux pour qui planning rime avec tranquillité d’esprit. Annie (qui n’est pas la même Annie qu’au point n° 4), nous a révélé son secret anti-gaspi : « Sur la porte de mon frigo, j’ai affiché la liste de tous les aliments à consommer avec la date limite de consommation et la date à laquelle j’ai ouvert le paquet et/ou la date de cuisson. Je tiens cette liste à jour et depuis que j’utilise cette méthode, je n’ai plus rien eu à jeter. » Vous savez ce qui vous reste à faire.

Publicités