Une nouvelle cohabitation !

A Montmorency, de plus en plus de sangliers s'invitent en ville
(Photo Martine Manceaux ©)

Depuis quelques semaines, les habitants vivant en bordure de la forêt voient des animaux se balader au pied de leurs habitations pour trouver de la nourriture: Des sangliers et leur progéniture.

Ces animaux sauvages sont de plus en plus nombreux à sortir de la forêt voisine pour venir chercher de la nourriture tout près des immeubles. Ils ne sont pas agressifs mais ravagent les pelouses et font des dégâts au pied des immeubles.

Des images étonnantes de sangliers en pleine ville circulent sur les réseaux sociaux. Elles ont été capturées à Montmorency, dans la banlieue nord de Paris. Les habitants des résidences la Fontaine et Pascal ont vu jusqu’à quatre jeunes animaux en même temps.

Et le phénomène prend de l’ampleur, selon le Parisien. « Ils sont là tous les jours. Parfois, ils dorment sous un arbre et restent la journée entière », explique Christine, une habitante, au quotidien lundi 30 octobre. « Ils cherchent des glands, des vers de terre et de la nourriture que certains jettent par terre ».

Dans une vidéo tournée par BFM Paris, le journaliste se tient à quelques mètres de deux animaux retournant tranquillement la pelouse devant un immeuble, sans crainte de l’équipe de télévision.

Si les sangliers ne sont pas agressifs, certains habitants s’inquiètent toutefois de cette présence récurrente. Ils craignent qu’à terme un accident ne se produise si un animal charge.

Le sujet a été rapporté dans le JT 13h d’Antenne 2, découvrez le reportage :

 

Que faire pour endiguer le phénomène ?

Douze chasses d'ici Février.

 

(Photo Martine Manceaux ©)

« Ils ne sont pas agressifs », témoigna Gérard. « Mes chiens leur aboient dessus mais les sangliers ne bougent pas. Et quand des jeunes du quartier leur font peur, ils se sauvent ». « Moi, ils ne me dérangent pas, commente Sylvie, également interrogée par le Parisien. Mais c’est vrai qu’ils font de gros dégâts sur les pelouses. Elles sont toutes retournées ».

  • La mairie indique au Parisien « ne pas pouvoir faire grand-chose ».
  • Le bailleur social de la résidence Pascal, Val-d’Oise Habitat, précise qu’il va « installer dans les meilleurs délais des bornes poubelles, semi-enterrées, dans l’ensemble des résidences de la ville ».
  • Mais « les populations de sangliers sont trop nombreuses », explique au Parisien l’Office national des forêt, qui ne peut intervenir que quand les animaux sauvages se trouvent dans les bois.

Toutefois, après arrêté préfectoral, douze journées de chasse ont été planifiées sur le massif de Montmorency entre le 9 novembre et le 8 février 2018, pour réduire la population des sangliers.

Publicités

A propos Le Haut Parleur

Ce site communautaire est un site d’entre-aide, un site d’information citoyenne, un forum de communication où l’on trouvera les informations sur l'actualité / des conseils / bons plans, ...
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Merci de votre contribution

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s