La maire UMP évince l’UDI

Michèle Berthy, maire UMP retire les délégations à deux élus UDI

La majorité municipale aurait-elle ses frondeurs ?  

ou ne serait ce qu’un acte autocratique d’une maire UMP ?

Michèle Berthy, maire UMP de Montmorency et conseillère départementale reconduite, n’a pas digéré des candidats UDI aux élections départementales, amis mais néanmoins adverses au 1er tour des élections.

Perte de confiance ou faiblesse face à des positions non conformes à la ligne du parti, même légitime en démocratie.

Les raisons de cette perte de confiance seraient selon la maire liées à « des comportements déloyaux « .

La droite républicaine ne serait ce qu’un simple artéfact politique ? 

type-2

Un conseil municipal se tiendra mercredi 15 avril pour statuer sur le maintien de Philippe Borderie à sa délégation.

Philippe Borderie : «Nous avons été floués par le maire»

«Ce climat ne date pas des Départementales, précise Philippe Borderie adjoint placardisé par le maire. Après les élections municipales, nous avons diffusé un tract et elle (Michèle Berthy) m’a reproché d’utiliser les deniers de l’État, en utilisant le mail de la mairie. Je suis adjoint au maire, j’utilise mon mail de la mairie, mais lorsque je communique à des fins politiques j’utilise celui de l’UDI», assure Philippe Borderie, qui détaille ensuite l’affaire autour des élections départementales. «Le maire m’a repproché de distribuer des tracts avec le candidat UDI (Fabien Bosc). Mais c’est elle qui a loupé les accords en ne prenant pas un suppléant de notre parti et en y préférant une candidate du MoDem (Nathalie Élimas), qui avait appelé à voter contre nous aux municipales. Malgré tout j’ai appelé à voter pour l’UMP au second tour des Départementales», souligne l’élu centriste, qui garde un souvenir amer du succès du maire de Montmorency. «Elle a fêté sa victoire mais ne nous y a pas convié. Et le lendemain matin, je recevais une lettre recommandée m’annonçant qu’elle me retirait mes délégations. Nous avons été floués par le maire. Elle ne voulait plus de nous. Nous allons créer un groupe dans la majorité.»

Borderie-josseran

Philippe Borderie et Armelle Josseran, adjoint et conseillère municipale UDI, se sont vu retirer leurs délégations lors du dernier conseil municipal.

⎰ »UMP et UDI sont sur un bateau, UDI tombe à l’eau, qui reste-t-il à bord ? Tout le monde connaît l’histoire et ses variantes. L’évincement de l’élu UDI Philippe Borderie, qui s’est vu retirer, mardi 15 avril, sa délégation d’adjoint, devrait laisser un goût amer à certains électeurs de droite à Montmorency. À la majorité des voix de la majorité municipale, conduite par la maire UMP Michèle Berthy, le conseil municipal (à l’exception du groupe d’opposition de gauche, qui n’a pas pris part au vote) l’élu centriste a été définitivement écarté de ses pouvoirs en mairie.

Dans la proposition

«Je ferai mon boulot de conseiller municipal et je dirai ce que j’ai à dire», s’est aussitôt défendu Philippe Borderie. «Je ne suis pas dans l’opposition mais dans la proposition», a-t-il ajouté, en annonçant la création d’un groupe indépendant. »

À l’origine de cette décision, une querelle purement politique qui opposait l’UMP et l’UDI locales depuis la récente campagne des élections départementales. Le maire UMP reprochait principalement à son adjoint UDI d’avoir mené campagne avec le candidat de son parti.

L’opposition savoure
Des règlements de comptes à droite qui ont fait le bonheur de l’opposition de gauche, conduite par l’ex-maire François Detton, qui n’a pas manqué de s’emparer de l’affaire pour prendre la parole.

«Le pacte de confiance UMP-UDI n’a donc jamais existé, c’était un leurre électoral», a-t-il lâché, en ouverture de son intervention. «C’est là une trahison des électeurs qui faisaient confiance à cette alliance», s’est-il amusé à glisser. «Cette manœuvre prouve que le seul but était de faire de la ville un trophée pour l’UMP» a appelé le maire honoraire. »

Nouvelle campagne
Dans la salle, des élus locaux UDI, Fabien Bosc de Margency, Benoît Jimenez de Garges et Claude Tibi de Gonesse (Ndlr : ville ou l’UMP vient d’exclure une des élues du groupe tenu par l’UDI) étaient venus soutenir les deux conseillers muni- cipaux évincés. Tous ensemble, ils ont quitté la séance du conseil municipal pour aller soutenir leur leader Chantal Jouanno, chef de file pour les régionales, en meeting à Taverny. Une ville tenue par la maire UMP Florence Portelli. Une nouvelle campagne est lancée dans la famille des “Républicains”.    ⎱

Source Montmorency 95

 

 

Source L'Echo Régional
Publicités

A propos Le Haut Parleur

Ce site communautaire est un site d’entre-aide, un site d’information citoyenne, un forum de communication où l’on trouvera les informations sur l'actualité / des conseils / bons plans, ...
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Merci de votre contribution

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s