Gouvernement Castex en un coup d’oeil !

Trente ministres, en plus d’un premier ministre et d’un porte-parole. Avant même la nomination de secrétaires d’État dans les jours à venir, le nouveau gouvernement annoncé lundi est pléthorique. Il est celui qui compte le plus de ministres depuis le dernier gouvernement du socialiste Jean-Marc Ayrault (37 ministres hors secrétaires d’État), entre 2012 et 2014. La nouvelle équipe se révèle aussi plus âgée, plus féminine et plus à droite que la précédente.
La composition du nouvel exécutif, annoncée lundi 6 juillet, regroupe sous la houlette d’un grand ministère de la Transition écologique, les portefeuilles du Logement et des Transports.
  • Plus âgé

Les personnalités nommées ont 50 ans en moyenne : elles sont de trois ans plus âgées que les membres du gouvernement sortant. À 73 ans, Jean-Yves Le Drian (Europe et Affaires étrangères) cède sa place de doyen à la nouvelle ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, de quelques mois plus âgée, et déjà ministre sous deux autres présidents (Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy).

Propulsé porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal reste, à 31 ans, le benjamin de l’exécutif. Quant à Gérald Darmanin, 37 ans, il devient le plus jeune ministre de l’Intérieur de la Ve République. L’un de ses prédécesseurs sous la IVe République, un certain François Mitterrand, avait aussi été nommé à Beauvau à cet âge-là – mais il avait un mois de moins.

  • Plus féminin

Promesse du candidat Macron, la parité n’est toujours pas respectée… Mais, une fois n’est pas coutume, ce sont les femmes qui en tirent profit. Trois femmes quittent l’exécutif (Nicole Belloubet, Muriel Pénicaud, Sibeth Ndiaye), mais cinq l’intègrent (Barbara Pompili, Roselyne Bachelot, Élisabeth Moreno, Brigitte Klinkert, Nadia Hai, Brigitte Bourguignon).

Résultat : le gouvernement, jusqu’alors déséquilibré avec plus d’hommes que de femmes (20 contre 17), compte désormais plus de femmes que d’hommes (17 contre 15). Cette situation n’est pas inédite : les femmes se sont déjà retrouvées majoritaires dans un gouvernement sous Emmanuel Macron, pour la première fois, de juillet à septembre 2019. Ce pourrait cependant ne plus être le cas dans les prochains jours, si la nomination des secrétaires d’État modifie les équilibres.

Barbara Pompili s’empare du ministère de la Transition écologique

Députée LREM de la Somme et ancienne secrétaire d’Etat à la Biodiversité entre février 2016 et mai 2017, Barbara Pompili, 45 ans, remplace au ministère de la Transition écologique Elisabeth Borne, qui rejoint celui du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.
Ancienne députée EELV présentée comme « écologiste réformiste », Barbara Pompili aura la lourde de tâche d’insuffler un virage écologique au quinquennat Macron. Pour cela, elle aura les moyens de s’appuyer solidement sur le secteur de la construction, avec deux ministres délégués directement en prise avec les préoccupations des acteurs du BTP.

Emmanuelle Wargon prend le Logement

Jusqu’ici secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique, Emmanuelle Wargon grimpe une marche dans la hiérarchie gouvernementale en devenant ministre déléguée. Elle ne change donc pas de ministère, juste de patronne. Surtout, elle récupère le portefeuille du Logement, détenu jusqu’à présent par Julien Denormandie, parti au ministère de l’Agriculture.
Au-delà du changement de visage, le Logement subit une double transformation. D’abord, il bascule du ministère de la Cohésion des territoires à celui de l’Ecologie, ce qui laisse augurer d’une politique du logement axée sur la rénovation. Ensuite, ce transfert est incomplet puisqu’il n’inclut pas la Ville, qui reste, elle, du côté de la Cohésion des territoires.
Emmanuelle Wargon avait déjà, pendant la crise sanitaire, été en contact régulier avec les entreprises de BTP. Une relation qui avait, selon nos informations, été appréciée par les acteurs du bâtiment.

Jean-Baptiste Djebbari reste aux Transports

Il fait partie des membres du gouvernement que le remaniement aura épargnés. Jean-Baptiste Djebbari conserve le portefeuille des Transports, même s’il passe comme Emmanuelle Wargon du statut de secrétaire d’Etat à celui de ministre délégué. Député LREM de Haute-Vienne en 2017, il est nommé au gouvernement en septembre 2019. Il est, depuis, un interlocuteur régulier des acteurs des travaux publics.

Jacqueline Gourault conserve la Cohésion des territoires

Ancienne sénatrice du Loir-et-Cher, Jacqueline Gourault reste ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales. Son projet de loi « 3D », pour décentralisation, différenciation et déconcentration, reste d’actualité affirmait la ministre le 18 mai dernier.
Mais, plus que l’organisation des compétences entre strates territoriales, c’est la capacité des collectivités à relancer des projets qui se trouve au cœur des attentions pour le secteur de la construction. Capacités financières, d’abord, qui, menacées par la crise, pourraient retarder voire annuler certains investissements. Capacités techniques ensuite, pour lesquelles les acteurs locaux devraient bénéficier du soutien de la récente Agence nationale de la cohésion des territoires, appelée à monter en puissance ces prochains mois.

Nadia Hai décroche la Ville

Nouvelle venue au gouvernement, Nadia Hai récupère le portefeuille de la Ville, détenu jusqu’à présent par Julien Denormandie, aux côtés de celui du Logement. Cette banquière a rallié à Emmanuel Macron en 2016 et réussi à se faire élire députée des Yvelines à Trappes, face, entre autres, à Benoît Hamon.

Roselyne Bachelot découvre la Culture

Avec Eric Dupont-Moretti, elle constitue l’autre grande surprise politique de ce gouvernement. Roselyne Bachelot est une nouvelle venue dans la  Macronie mais une habituée du conseil des ministres. Ecologie, Santé, Sports… Elle a connu de nombreux portefeuilles, mais découvre pour la première  fois la rue de Valois en 2020.
Le ministère de la Culture, que Franck Riester a laissé au profit du Commerce extérieur, est traditionnellement chargé des questions d’architecture et de patrimoine.

Bruno Le Maire ajoute la Relance

C’est une modification à la marge, mais qui en dit long. Bruno Le Maire est conforté dans son poste de ministre de l’Economie et des Finances mais écope en sus d’un portefeuille de la Relance. Le locataire de Bercy, pièce majeure du gouvernement, se voit donc attribuer la mission de coordonner la relance de l’économie. Un poste clef pour le BTP qui a beaucoup souffert de la crise sanitaire sans avoir bénéficié, à ce jour, d’un plan de relance ambitieux, à la différence d’autres secteurs comme l’automobile ou l’aéronautique.

Ministres

Europe et Affaires étrangères: Jean-Yves Le Drian

Transition écologique: Barbara Pompili

Education nationale, jeunesse et sports: Jean-Michel Blanquer

Economie, finances et relance: Bruno Le Maire

Armées: Florence Parly

Intérieur: Gérald Darmanin

Travail, emploi et insertion: Elisabeth Borne

Outre-mer: Sébastien Lecornu

Cohésion des territoires et relations avec les collectivités territoriales: Jacqueline Gourault

Garde des sceaux, Justice: Eric Dupond-Moretti

Culture: Roselyne Bachelot

Solidarité et Santé: Olivier Véran

Mer: Annick Girardin

Enseignement supérieur, recherche et innovation: Frédérique Vidal

Agriculture et alimentation: Julien Denormandie

Transformation et fonction publique: Amélie de Montchalin

Ministres délégués

– Auprès du Premier ministre:

Chargé des Relations avec le Parlement et de la participation citoyenne: Marc Fesneau

Egalité entre les Femmes et les hommes, diversité et égalité des chances: Elisabeth Moreno

– Auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères:

Commerce extérieur et attractivité: Franck Riester

– Auprès de la ministre de la Transition écologique:

Logement: Emmanuelle Wargon

Transports: Jean-Baptiste Djebbari

– Auprès du ministre de l’Economie, des finances et de la relance:

Comptes publics: Olivier Dussopt

Industrie: Agnès Pannier-Runacher

Petites et moyennes entreprises: Alain Griset

– Auprès du ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports:

Sports: Roxana Maracineanu

– Auprès de la ministre des Armées:

Mémoire et anciens combattants: Geneviève Darrieussecq

– Auprès du ministre de l’Intérieur:

Citoyenneté: Marlène Schiappa

– Auprès de la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion:

Insertion: Brigitte Klinkert

– Auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales:

Ville: Nadia Hai

– Auprès du ministre des Solidarités et de la Santé:

Autonomie: Brigitte Bourguignon

– Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre:

Porte-parole: Gabriel Attal

A propos Le Haut Parleur

Ce site communautaire est un site d’entre-aide, un site d’information citoyenne, un forum de communication où l’on trouvera les informations sur l'actualité / des conseils / bons plans, ...
Cet article, publié dans Info nationales, politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Merci de votre contribution

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.