Montmorency – Promenades en forêt – Samedi 18 et Dimanche 19 Avril .

mare §

Mare aux Champeaux

 le samedi 18 Avril et le dimanche  19 Avril

de 10 h à 19 h

 

DSC_0249

Les promenades en forêt au siècle dernier

mare 1Les promeneurs étaient attirés par la beauté des sites sauvages de cette magnifique forêt dominant par endroits la plaine et la vallée, qui offrait une vue imprenable et connue depuis le XVIIIe siècle.

C’est sous la Restauration que les promenades avec pique-niques dans les bois ou déjeuners dans les restaurants avant de s’y rendre, prenaient de l’essor. Parmi les visiteurs, on y trouvait la présence de personnalités en vue et quelques membres de la famille royale.

Les voyageurs se rendaient en forêt de Montmorency, depuis Paris, en diligence appelées « célérifères » conduite par 3 ou 4 chevaux. Elles assuraient régulièrement le trajet en semaine vers les villes et villages en bordure de forêt que l’on doublait le dimanche. Elles transportaient chacune de 20 à 24 personnes. Longtemps encore, les diligences continuèrent d’assurer la liaison avec Paris, après que le chemin de fer ait fait son apparition dans la région.

mare 3Sous la Restauration, les promenades à dos d’ânes en forêt de Montmorency et ses environs sont fort renommées.

Les excursionnistes ont la possibilité de louer ces montures à la journée ou à la demi-journée. Ils sont souvent accompagnés par des enfants du pays qui reçoivent quelques sous pour leur aide.

810_001Les départs ont lieu à Montmorency, sous la halle de la place du marché appelée « Le porche aux ânes » (devenue la place Roger-Levanneur). Plus tard, en 1866, les locations se faisaient la gare du train « Le Refoulons » qui assurait la liaison Enghien-Montmorency.

Sous le second Empire, l’engouement pour ce type de promenade est à son apogée : on dénombre 150 ânes.

Le développement du chemin de fer et la vogue du vélocipède entrainent progressivement la disparition des promenades à dos d’âne. En 1884, il n’en reste que 32 et seulement 23 en 1899.

La Forêt de Montmorency attirait de nombreux artistes qui e promenaient et se détendaient en admirant la beauté de cette forêt. Certains recherchaient la nature ou la solitude, et d’autres une inspiration pour un poème, une peinture, une musique ou écrire un livre. Mais tous devinrent amoureux de ces lieux…

 Anecdotes 

Les mauvaises plaisanteries de Louis XI…

A l’issue d’une chasse avec le baron de Montmorency, Louis XI lui demanda de réunir dans la cour du château, ses armes, ses pièges et ses filets. Il y fit tranquillement mettre le feu et s’en alla, après avoir remercié Guillaume de Montmorency de son invitation. Le malheureux seigneur avait oublié un édit tombé en désuétude qui réservait au roi de France la chasse dans toutes les forêts et défendait même aux nobles de détenir des objets de vénerie. Louis XI avait le goût des plaisanteries caustiques…

DSC_0272

 Source « Journal de François »
 Crédit CP : Christian Didier
Publicités

A propos Le Haut Parleur

Ce site communautaire est un site d’entre-aide, un site d’information citoyenne, un forum de communication où l’on trouvera les informations sur l'actualité / des conseils / bons plans, ...
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Merci de votre contribution

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s