L’arthrite rhumatoïde

L’arthrite rhumatoïde… Et si on en parlait ?

Des rhumatismes inflammatoires, il en existe des tas ! La version « chronique » de cette typologie de rhumatismes, nous la connaissons sous le nom d’«arthrite». Un mal familier à bien des gens… La forme la plus courante qui lui est associé est appelée « arthrite rhumatoïde ». Elle a cette consonance qui sonne un peu « bizarroïde »… Peut-être parce que le suffixe « oïde » va renforcer la notion de « ressemblance à …». Mais ressemblance à quoi ? Et si c’était à l’arthrose ?… Les douleurs articulaires se ressemblent-elles à ce point ? 
Maladie de l’appareil locomoteur, l’arthrite rhumatoïde est répertoriée comme une affection auto-immune : c’est-à-dire que notre corps produit des anticorps contre ses propres cellules ! Ces « auto-anticorps » attaquent, ils surprennent, ils détruisent… Et ils y vont fort ! En l’occurrence, pour ce qui concerne l’arthrite rhumatoïde, les auto-anticorps auraient tendance à s’attaquer exclusivement et de façon ciblée aux cellules en charge de nourrir et de bichonner notre cartilage !… Cela implique bien évidemment les matières premières de construction de notre charpente telles que le collagène de type II, essentiel à la vie du cartilage.

Mais alors, quelle est la différence entre arthrite rhumatoïde et arthrose ? Comment savoir si je souffre de l’une ou de l’autre ? Voici plusieurs indicateurs pour donner de l’amplitude à votre réflexion :

– Sachez que dans un cas d’arthrite rhumatoïde, la localisation est symétrique. Cette première donnée est tout particulièrement caractéristique : vous aurez mal à un pied, puis l’autre, souffrirez d’une main et la deuxième suivra. Dans une configuration arthrosique, vous pouvez ne boiter que d’une jambe… Les manifestations peuvent s’avérer tout à fait asymétriques.
– Le second point de décryptage, tient aux sensations qui vous traversent : si tous les jours en vous levant, vous avez le sentiment d’être totalement ankylosés et qu’une fois les articulations « chauffées » par le fait de bouger, la sensation d’être un robot rouillé disparaît… Alors soyez attentifs aux autres symptômes de l’arthrite rhumatoïde, car pour ce qui concerne l’arthrose, il est question de douleurs exclusivement.
– A un stade avancé d’arthrite rhumatoïde, la déformation articulaire est visible (doigts en col de cygne, orteils en marteaux), alors que pour l’arthrose, la déformation existe, mais à l’intérieur, on ne la voit pas. Egalement, en cas d’arthrose, on ne voit jamais de petites boules se former sous la peau.
– L’arthrose est un phénomène reflétant une dégénérescence liée à l’âge, alors que l’arthrite rhumatoïde touche, à la grande surprise de beaucoup, également (voire, surtout) les jeunes !… Et désolée Mesdames, mais l’arthrite rhumatoïde semble avoir une préférence pour les femmes !
– Enfin, il est bon de savoir qu’on ne peut diagnostiquer une arthrite rhumatoïde sans 2 tests sanguins spécifiques effectués en laboratoire.

Comment s’articulent les mécanismes de l’arthrite rhumatoïde : 
Le corps se met donc à produire des anticorps contre nos propres cellules…. Et plus précisément contre celles impliquées dans la structure du cartilage. Celui-ci, rongé, parfois même jusqu’à l’os, se morcelle, émiettant et semant ses petits fragments entre les articulations. Le liquide synovial, chargé de la nutrition du cartilage et du rejet des déchets, s’échine à nettoyer et débarrasser les surfaces cartilagineuses des agents nocifs ayant élu domicile dans ces zones sensibles. Encombrant la zone, ces substances nuisibles créent la réaction inflammatoire si douloureuse et bien connue des personnes atteintes d’arthrite rhumatoïde. La membrane synoviale, pour se rendre plus efficace, se met alors à produire encore plus de liquide articulaire et le rendre aussi plus épais pour assurer sa fonction…  Ce qui va provoquer une nouvelle multiplication des anticorps et ainsi de suite… Vous entrez dans une spirale sans fin… C’est là que réside toute la complexité de cette maladie ! Ensuite, places aux enflures, œdèmes, douleurs, déformations, perte d’amplitude de mouvements… Tous les symptômes de  L’arthrite Rhumatoïde » sont là… Et savent vous le rappeler tous les jours !

Arthrite rhumatoïde diagnostiquée… Que faire ?

Commencer à traiter la polyarthrite rhumatoïde le plus tôt possible pourrait limiter les lésions au niveau de vos articulations. C’est d’autant plus vrai que les lésions articulaires peuvent se produire même si les symptômes sont minimes. C’est pourquoi il est important de consulter un rhumatologue.

Pourquoi un rhumatologue? Un diagnostic et un programme de traitement précoces établis par un rhumatologue pourraient éventuellement ralentir l’apparition d’autres lésions articulaires irréversibles. C’est la raison pour laquelle la communication est essentielle pour obtenir l’aide et l’information dont vous avez besoin. Entretenir le dialogue avec un rhumatologue permettrait de mieux comprendre les risques et les bienfaits des options de traitement actuelles.

Informez-vous sur vos options de traitement

Étant donné que la polyarthrite rhumatoïde (PR) affecte près de 1 % de la population canadienne, la communauté médicale déploie des efforts continus pour comprendre la cause de cette maladie auto-immune et mettre au point de nouveaux traitements.

La polyarthrite rhumatoïde touche les gens différemment. Le traitement doit donc être personnalisé pour répondre à vos besoins spécifiques. Pour ce faire, vous pourriez discuter avec votre professionnel de la santé de vos symptômes, des autres maladies que vous avez et de votre mode de vie. Cela vous aidera tous les deux à déterminer les types de traitement qui pourraient être les plus efficaces chez vous. La polyarthrite rhumatoïde étant une maladie chronique qui nécessite un traitement et une prise en charge à vie, il est important que votre médecin vérifie régulièrement votre traitement.

DÉFINITION

Les médicaments utilisés spécifiquement pour la polyarthrite rhumatoïde s’attaquent à un ou plusieurs des aspects suivants : soulagement de la douleur, réduction de l’inflammation, limitation des lésions articulaires et amélioration de la fonction globale et du bien-être. Il est possible que l’on vous ait déjà prescrit un ou plusieurs de ces médicaments pour maîtriser vos symptômes liés à la polyarthrite rhumatoïde. Toutefois, plus vous en saurez sur la gamme complète d’options de traitement, plus la maîtrise de votre santé sera grande. Et n’oubliez pas qu’il se peut que de nouveaux traitements, que vous devriez connaître et comprendre, soient introduits.

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie grave et il est donc important que ce soit une personne spécialisée dans votre affection qui vous prescrive un traitement approprié. Découvrez pourquoi un rhumatologue pourrait être le professionnel le plus qualifié au niveau médical pour traiter votre polyarthrite rhumatoïde.

Traitements de la polyarthrite rhumatoïde à envisager

Lorsque votre polyarthrite rhumatoïde a été diagnostiquée pour la première fois, vous avez peut-être été traité par des médicaments en vente libre, des analgésiques sous ordonnance, des AINS ou des stéroïdes — des médicaments qui ne traitent que les symptômes. Toutefois, si vous consultez un rhumatologue, il est possible qu’il vous ait prescrit un antirhumatismal de fond, c’est-à-dire un médicament contre la polyarthrite rhumatoïde qui modifie la maladie. Ces médicaments réduisent les symptômes et aident à ralentir l’apparition des lésions articulaires progressives associées à la polyarthrite rhumatoïde.

En plus de la mise au point des traitements antirhumatismaux de fond, une autre catégorie d’antirhumatismaux, les modificateurs de la réponse biologique, ou agents biologiques, a été mise au point. Les agents biologiques agissent sur votre système immunitaire pour aider à réduire les signes et symptômes de la polyarthrite rhumatoïde modérée ou grave et ont changé la façon dont plusieurs rhumatologues traitent cette maladie.

Discutez avec votre professionnel de la santé du choix du traitement le plus approprié dans votre cas.

Le soulagement peut prendre du temps

Comprendre le fonctionnement des médicaments servant au traitement de la polyarthrite rhumatoïde et le temps qu’il leur faut pour apporter un soulagement fait partie du choix du médicament qui vous convient. Étant donné que chacun réagit différemment aux médicaments, il est important d’être patient et réaliste dans vos attentes. Même si vous ne constatez pas de résultats tout de suite, il est possible que le médicament que vous prenez soit, en réalité, efficace. Si vous avez des préoccupations sur l’efficacité de votre médicament, discutez-en avec votre médecin. Il pourrait apporter des ajustements en fonction de la réponse de votre organisme.

Effets secondaires et interactions médicamenteuses

Tous les médicaments entraînent des effets secondaires. Étant donné la gamme d’effets secondaires associés aux médicaments en vente libre, aux AINS, aux stéroïdes, aux antirhumatismaux de fond et aux agents biologiques, ces médicaments doivent être utilisés avec précaution et sous la supervision d’un professionnel de la santé.

QUESTIONS À POSER À VOTRE PROFESSIONNEL DE LA SANTÉ

Combien de temps

faudra-t-il pour que ce médicament fasse effet?

Y a-t-il des traitements à éviter pendant que je prends mon médicament actuel?

Assurez-vous que votre médecin vous explique clairement la nature du médicament qu’il vous a prescrit, des raisons pour lesquelles vous devez prendre ce médicament, ce à quoi vous pouvez vous attendre et les effets secondaires à surveiller.

Voici une liste de choses à retenir lorsque vous commencez à prendre un nouveau médicament :

Conseils relatifs aux médicaments

  • Suivez les directives sur la façon et le moment de prendre votre médicament
  • Faites part à votre médecin de tout autre problème médical que vous pourriez présenter
  • Informez-vous sur votre médicament, ses effets secondaires et ses interactions avec d’autres médicaments
  • Choisissez une pharmacie où faire exécuter vos ordonnances. Établir une relation avec une pharmacie peut vous apporter un soutien supplémentaire pour vous aider à répondre à toute question que vous pourriez avoir dans la prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde.

L’information fournie dans ce guide est uniquement destinée à des fins éducatives et ne devrait pas être utilisée comme un outil pour l’automédication. Veuillez discuter avec votre professionnel de la santé de votre état et de vos options de traitement.

 

Publicités

Merci de votre contribution

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s