La DMLA

Maladie de la rétine liée au vieillissement, la dégénérescence maculaire entraîne une perte progressive ou rapide de la vision centrale. S’il n’existe aujourd’hui aucun moyen de la prévenir, elle pourrait être freinée grâce à une alimentation riche en antioxydants et pauvre en graisses saturées. Et en s’abstenant de fumer…

Qu’est-ce que la dégénérescence maculaire liée à l’âge ?

La dégénérescence maculaire est une maladie de l’œil qui résulte d’une détérioration graduelle de la macula, petite zone située au centre de la rétine qui permet de voir avec précision les détails et les couleurs. Cette dégénérescence due au vieillissement (elle est rare chez les personnes de moins de 50 ans) entraîne une perte progressive ou rapide de la vision centrale, sans pour cela provoquer de douleur. Sauf exception, elle ne conduit pas à la cécité et la vision latérale est maintenue. On estime qu’en France de 800 000 à un million de personnes seraient atteintes par la DMLA, dont plus de la moitié sont âgées de plus de quatre-vingts ans.

Quels sont les symptômes et les complications de la DMLA ?

▪   On distingue deux types de DMLA :

▪   la dégénérescence maculaire sèche, qui représente 80 % des cas et se traduit par un rétrécissement de la rétine accompagné d’une accumulation de protéines colorées à l’intérieur de celle-ci. Lors d’une dégénérescence maculaire sèche, la vision centrale (au centre du champ visuel) commence à s’affaiblir dans un œil. Les couleurs restent visibles, mais les détails sont flous. Cette évolution se fait sur une dizaine d’années. Souvent, les premiers signes passent inaperçus, en particulier si l’autre œil est en bon état. Malheureusement la dégénérescence maculaire ne touche que rarement un seul œil ; l’autre finit toujours par présenter les mêmes symptômes.

la dégénérescence maculaire humide où de nouveaux vaisseaux sanguins se développent autour et en arrière de la macula. Des protéines s’échappent de ces vaisseaux et s’accumulent sur la macula. Ces protéines finissent par disparaître, mais elles laissent une cicatrice. Lors d’une dégénérescence maculaire humide, la perte de la vue est beaucoup plus rapide. La partie centrale du champ de vision s’amenuise et finit généralement par disparaître complètement en laissant une large zone aveugle. Un des premiers signes de la dégénérescence maculaire humide est l’apparition de lignes qui ondulent au centre du champ visuel. Ce phénomène s’explique par l’écoulement de liquides qui s’échappent des nouveaux vaisseaux sanguins, soulèvent la macula et la déforment. La dégénérescence maculaire humide est celle qui cause le plus grand nombre de cécités, même si elles sont rarement totales.

La prévention de la DMLA

 

Comment prévenir la dégénérescence maculaire ?

    La prévention de la DMLA consiste surtout à éviter les facteurs aggravants.

  • Portez des lunettes de soleil : les rayons ultraviolets de la lumière solaire pourraient favoriser l’apparition de la dégénérescence maculaire, en particulier chez les personnes aux yeux clairs. Protégez-vous avec un chapeau et des verres solaires adaptés.
  • Arrêtez de fumer : les fumeurs courent deux à trois fois plus de risque d’être atteints de DMLA. Pour arrêter, demandez conseil à votre médecin traitant.
  • Surveillez votre taux sanguin de cholestérol et votre pression artérielle: les complications des maladies cardiovasculaires semblent augmenter le risque de développer une DMLA.
  • Mangez des aliments riches en substances antioxydantes. La DMLA est une des quelques maladies où la supplémentation en substances antioxydantes (bêta-carotène, vitamines C et E, zinc), en plus de l’alimentation habituelle, a un effet largement prouvé. Cet effet justifie sa prescription systématique par les ophtalmologues dans le cadre du traitement des formes intermédiaires ou avancées. On ignore si cette supplémentation peut être recommandée pour prévenir l’apparition de cette maladie, mais l’on sait à partir des études épidémiologiques qu’à une alimentation riche en légumes vert foncé, et en particulier en épinards qui contiennent des quantités notables de caroténoïdes, est associée une réduction du risque de développer une DMLA.

Les aliments particulièrement riches en caroténoïdes sont les choux verts, les courgettes, les brocolis, les petits pois, le maïs, les kiwis, les oranges, les mangues et le jaune d’œuf. Le zinc est présent en quantités intéressantes dans les huîtres, le germe de blé, le foie, les viandes, les crustacés et les graines de sésame.

Quels compléments alimentaires pour freiner la DMLA ?

compléments alimentaires

La DMLA est l’une des quelques maladies où la supplémentation en antioxydants (bêta-carotène, vitamines C et E, zinc), en plus de l’alimentation habituelle, a un effet largement prouvé. Cet effet justifie sa prescription systématique par les ophtalmologues dans le cadre du traitement des formes intermédiaires ou avancées.On ignore si cette supplémentation peut être recommandée pour prévenir l’apparition de cette maladie, mais l’on sait à partir des études épidémiologiques qu’à une alimentation riche en légumes vert foncé, et en particulier en épinards qui contiennent des quantités notables de caroténoïdes, est associée une réduction du risque de développer une DMLA.

Les antioxydants utilisés dans le traitement de la DMLA

Dans le cadre du traitement de la DMLA, les ophtalmologues prescrivent un mélange d’antioxydants : chaque jour, 500 mg de vitamine C, 400 UI devitamine E, 15 mg de bêta-carotène, 80 mg d’oxyde de zinc, auxquels sont associés 2 mg d’oxyde de cuivre pour compenser les effets du zinc qui diminue l’absorption du cuivre par l’intestin.

Cette supplémentation a prouvé son efficacité pour ralentir la progression des symptômes de la DMLA avérée. Chez les fumeurs ou ceux qui ont arrêté de fumer depuis moins d’un an, le bêta-carotène n’est pas administré à cause du risque augmenté de cancer du poumon. La simple supplémentation en zinc a également montré une efficacité significative mais les ophtalmologues prescrivent plutôt un mélange d’antioxydants.

Les aliments particulièrement riches en caroténoïdes sont les choux verts, les courgettes, les brocolis, les petits pois, le maïs, les kiwis, les oranges, les mangues et le jaune d’œuf.

Le zinc est présent en quantités intéressantes dans les huîtres, le germe de blé, le foie, les viandes, les crustacés et les graines de sésame.

La lutéine et la zéaxanthine contre la DMLA

Ces deux substances font partie de la famille des caroténoïdes et possèdent des propriétés antioxydantes. Les résultats de quelques essais cliniques semblent indiquer qu’un supplément de lutéine, pris à long terme, pourrait ralentir la progression de la dégénérescence maculaire.

En 2012, les autorités sanitaires européennes ont interdit aux compléments alimentaires contenant de la lutéine et/ou de la zéaxanthine de prétendre protéger les yeux (et en particulier la rétine) contre les effets des rayons ultraviolets ou des radicaux libres, ni améliorer la circulation sanguine dans les yeux.

Pour de multiples raisons, il est préférable d’enrichir son alimentation en fruits et légumes riches en lutéine et en zéaxanthine (par exemple, les légumes à feuilles vertes comme les épinards) plutôt que de prendre des compléments.

Existe-t-il des risques avec les compléments alimentaires contre la DMLA ?

Les personnes qui fument ne devraient pas dépasser la dose quotidienne de 20 mg de bêta-carotène (aliments inclus). En effet, une étude finlandaise a montré que le risque de cancer du poumon était augmenté de 18 % chez les fumeurs qui en recevaient 20 mg par jour.

La prise de doses de zinc supérieures à 40 mg par jour expose les hommes à une hypertrophie de la prostate et à une baisse des fonctions immunitaires. Cette prise doit se faire impérativement sous contrôle médical.

 

Le traitement de la DMLA

Comment soigne-t-on la dégénérescence maculaire ?

Il existe peu de traitements contre la dégénérescence maculaire sèche, mais cette maladie progresse très lentement et ne masque jamais entièrement la vision centrale. De nombreuses personnes atteintes par cette affection mènent une vie active sans invalidité grave.

La dégénérescence maculaire humide peut être traitée par laser chirurgical. Le faisceau laser détruit les nouveaux vaisseaux sanguins pour éviter qu’ils provoquent une hémorragie dans la macula. La chirurgie au laser n’améliore pas la vision, mais elle peut ralentir la progression de la maladie. On utilise parfois une autre technique : une substance est injectée par voie intraveineuse, puis les vaisseaux sanguins à détruire sont illuminés par un faisceau de couleur rouge. Sous l’effet de la lumière, la substance injectée devient toxique et provoque la destruction des vaisseaux.

Publicités

Merci de votre contribution

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s